Orford 9-1-1

Un groupe de pression influent et opaque
lundi 15 mars 2010 par Hubert Simard

Tout ce qu’on connaît publiquement de Orford 9-1-1 se résume aux quelques paragraphes écrits par Jean-François Gagnon dans La Tribune du 11 novembre 2009 sous le titre « Un nouveau groupe de pression entre en scène ».

« La Tribune a contacté le président d’Orford 9-1-1, Guy Donahue, pour en savoir davantage au sujet de la démarche entamée par son groupe de pression. Il s’est cependant montré avare de commentaire, arguant qu’il est " prématuré d’informer le public" ».

Le groupe est constitué de personnes influentes qui ont rencontré les candidats à la mairie de Magog avant les élections. Ils ont également rencontré Vision Magog-Orford et les nouveaux conseils de Magog et du Canton d’Orford.

En plus de Guy Donahue, qui a participé au comité de parrainage de la MRC de Memphrémagog, les personnes suivantes sont identifiées au groupe :

  • Jean-Bernard Bélisle, ancien dirigeant du Groupe Everest,
  • Guy Blouin, propriétaire du Pied sportif à Magog,
  • Raymond Cloutier, consultant en environnement
  • Raymond Gagné, ancien dirigeant de DMR et actuel président de Orford 9-1-1

Le groupe semble s’être constitué en opposition à SOS Parc Orford avec l’objectif d’éviter la réintégration des 459 hectares à l’intérieur du Parc national du Mont-Orford. Les membres sont favorables au développement immobilier sur les terres distraites du parc. Ils jugent que ce développement est nécessaire pour la relance de la station de ski du Mont-Orford.

En 2006, Raymond Cloutier, un sous-traitant d’André L’Espérance, le dernier propriétaire privé des installations, avait déposé un mémoire en commission parlementaire favorable à la soustraction des 459 hectares. Son argumentation était basée sur l’évaluation que ces terrains sont perturbés par les interventions humaines au point où ils ne répondent plus à la mission de conservation d’un parc national selon les critères reconnus de l’UICN (Union internationale de conservation de la nature). En novembre 2008, il relançait la discussion en réclamant que le BAPE soit mandaté pour se prononcer sur la réintégration des terres. À son avis les experts du BAPE devraient reconnaître que le Mont-Orford est trop perturbé pour faire partie d’un parc national dédié à la conservation.

Les membres du groupe ont pris acte des décisions gouvernementales sur l’interdiction du développement immobilier et sur la réintégration des terres. Sous le parapluie de Vision Magog-Orford, ils ont pris l’orientation de soutenir les démarches de relance de la station de ski. Ils sont également intervenus publiquement pour soutenir le projet de Fonds de relance de la station de ski.

JPEG - 9.6 ko
Raymond Gagné



Panel de Vision Magog-Orford, Orford 911, représenté par Raymond Gagné. Un regroupement de skieurs et de gens d’affaires favorables au développement de la station touristique du Mont-Orford.

_ Audio - Présentation par Raymond Gagné.

Panel de Vision Magog-Orford Une période de questions et commentaires est ouverte à la suite de la discussion entre les panélistes. Guy Donahue, ex président de Orford 911 prend la parole.

_ Audio - Guy Donahue

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1110 / 73696

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les acteurs de la saga   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License