Rupture des négociations avec Vertendre

Quatre appels d’offres en cinq ans

jeudi 26 mai 2011 par Hubert Simard

Échec du troisième appel d’offres depuis la décision du gouvernement de se retirer de l’exploitation de la station touristique du Mont-Orford

Le premier appel d’offres, en 2006, portait sur la vente des terrains du Mont-Orford pour réaliser un projet de 750 unités de condos. En 2007, la coalition SOS Parc Orford obtenait du gouvernement Charest nouvellement réélu, mais dans une position minoritaire, l’annulation du projet de vente des terrains du Mont-Orford.

Après avoir assumé les déficits d’exploitation pendant trois années additionnelles et après avoir financé un comité de parrainage de la relance de la station touristique du Mont-Orford, la ministre Beauchamp lance un appel d’offres pour l’exploitation des installations. La loi 90, adoptée en 2010, dont le principal objet était la réintégration des 495 hectares de terres distraites par la loi 23, balisait le processus de mise en vente des installations. La MRC avait obtenu un droit de dernier recours en cas d’échec de l’appel d’offres.

Lancé le 23 mars 2010 l’appel d’offres prend fin le 9 juillet. Robert Sudermann est le seul soumissionnaire à avoir déposé une proposition. Le 30 septembre 2010, l’offre de Robert Sudermann est rejetée. Il manque 2 M $ à la mise de fonds exigée de 4 M $.

La MRC de Memphrémagog fait face au processus de dernier recours de la loi 90. Le projet de société d’économie mixte de la MRC est lancé le 19 janvier 2011, en même temps que l’appel de candidatures qui doit se terminer le 23 mars 2011. Trois candidats ont soumis leurs propositions : La Coopérative de solidarité du Mont-Orford, Le Vertendre/Gestion Soroma et Robert Sudermann de Camp Fortune. Le 5 avril, Vertendre/Gestion Soroma est choisi. Les négociations débutent et doivent se terminer avant la fin mai.

Le 26 mai, la MRC annonce la rupture des négociations avec Vertendre/Gestion Soroma. Pour éviter la menace de démantèlement des installations de la station touristique, les élus choisissent de mettre en place un organisme à but non lucratif pour prendre en charge les installations. L’objectif est de gagner du temps pour relancer un quatrième appel d’offres en cinq ans.

Téléjournal Radio-Canada Estrie

Téléjournal TVA Estrie


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 721 / 73696

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License