Le compte à rebours se poursuit

Semaine 35, 2010-04-19

lundi 26 avril 2010 par Hubert Simard

La semaine 35 est marquée par les séances du 20 et du 21 avril de la commission parlementaire sur la loi 90 concernant le parc national du Mont-Orford à Québec.

Lundi 19 avril

Malgré l’échéance du 31 mars les discussions sur la relance de la station de ski Monjoye se poursuivent. Des offres circulent mais, Serge Couture n’est pas preneur.

La Chambre de commerce et d’industrie Magog-Orford mobilise pour la sauvegarde de la station de ski du Mont-Orford et annonce qu’un autobus est nolisé pour les personnes qui veulent apporter un appui aux représentants qui participent aux audiences de la commission parlementaire à Québec.

Mardi 20 avril

La Tribune en pages 2 et 3 introduit le début des consultations en commission parlementaire avec une manchette sur l’impact du dossier Orford sur le marché immobilier intitulée « Le climat affecte le marché immobilier ». Jean-François Gagnon discute des perspectives avec le président de la Chambre immobilière de l’Estrie, Alain Laplante. On constate déjà un recul des valeurs des propriétés et les professionnels de l’immobilier de la région s’attendent à une baisse supplémentaire dans une situation de fermeture de la station de ski.

Par contre, on constate un intérêt à acheter de la part des baby-boomers qui sont séduits par la qualité de l’environnement de la région.

Le reportage de 18 h de Radio-Canada Estrie

Mercredi 21 avril

Les médias publient les comptes-rendus des mémoires et des échanges avec les parlementaires en commission parlementaire déposés la veille.

Le Reflet-du-Lac publie un article sous la plume de Dany Jacques avec le titre : « Orford : les liaisons retiennent l’attention à Québec ». Les associations des milieux économiques pèsent de tout leur poids pour obtenir cette concession avec l’appui du député Pierre Reid. Les représentants du milieu environnemental résistent à l’idée d’ouvrir la porte toute grande sans évaluations d’impacts.

Toutes les informations détaillées sont disponibles sur le site de l’assemblée nationale. Une page d’information est disponible sur les Consultations particulières et auditions publiques sur le projet de loi n° 90 - Loi concernant le parc national du Mont-Orford. Le journal des débats, les vidéos de la commission parlementaire et les mémoires déposés sont disponibles.

Le reportage de 18 h de Radio-Canada Estrie

Jeudi 22 avril

Les audiences de la commission parlementaire se sont terminées la veille. La journaliste Josée Cloutier, de TVA Estrie, livre un reportage sur les deux jours d’audiences.

La Tribune, dans un article de Jean-François Gagnon, se livre à un bilan des échanges en tentant de décoder les intentions de la ministre.

La ministre Beauchamp constate que la région est encore divisée sur la question des liens et qu’elle a encore besoin de « mûrir » ce dossier. Elle revient sur la nécessité pour la région d’établir un consensus sur cet enjeu tout en constatant que de grands pas ont été franchis, en mentionnant les démarches pour créer un fonds régional de relance de la station de ski. Elle réplique à toute demande d’implication supplémentaire du gouvernement du Québec dans ce dossier qu’il est temps que l’État québécois se retire du financement de la station de ski et qu’il a largement contribué au soutien de la région en investissant dans le parc national du Mont-Orford.

De son côté, l’opposition péquiste se dépêche de combler le vide politique créé par la ministre. Le député péquiste de Johnson, Étienne-Alexis Boucher reproche à la ministre de ne pas avoir intégré les liens dans le projet de loi. L’opposition demandera une nouvelle audience sur ce sujet tout en prenant position sur le droit de premier regard de la région en l’absence de soumissionnaires, de manière à éviter un démantèlement précipité des installations.

La commission parlementaire semble se dérouler selon un scénario bien huilé et préparé de longue date. Autant le processus de soustraction des 459 hectares du parc national du Mont-Orford pour fins de développement aura été perçu comme un acte arrogant teinté de favoritisme, autant la démarche actuelle repose sur une responsabilisation systématique des intervenants dans la recherche d’un consensus régional. La ministre possède le dossier sur le bout des doigts et elle travaille toutes les cordes sensibles.

Les partis d’opposition ont fait feu de tout bois dans le dossier du Mont-Orford en s’associant à SOS Parc Orford dans un projet de loi pour la réintégration des 459 hectares. La ministre s’organise pour qu’ils se commettent sur des amendements au projet de loi avant de se prononcer sur la suite des choses. La MRC doit également apporter des éclaircissements sur des questions relatives aux liens.

L’absence de référence à l’enjeu des liens dans le projet de loi et la menace de démantèlement rapide des installations en l’absence de soumissionnaires semblent être calculés pour stimuler la mobilisation régionale. Des compromis sur ces questions permettront au gouvernement de se montrer conciliant.

Chose certaine, la ministre s’organise pour que le gouvernement n’ait pas à assumer la responsabilité politique de la fermeture de la station de ski. Personne ne pourra prétendre que la région n’aura pas été consultée et qu’elle n’aura pas eu le temps pour s’organiser et pour mettre en place des solutions.

Vendredi 23 avril

Le dossier des négociations sur la station de ski Montjoye entre dans une zone de turbulence autour d’une caution de 50 000 $ et des engagements du propriétaire Serge Couture. La Tribune, dans un article de Mélanie Noël, rapporte que le fils, Michel Couture, intervient dans le dossier et fait état de discussions avec un acheteur éventuel. « "La rentabilité de la montagne est impossible si la Ville n’est pas conciliante et n’établit pas un zonage qui favorise le développement immobilier à proximité de la station. Il faut augmenter le mouvement dans les alentours ", explique M. Couture en établissant un parallèle avec la situation du Mont Orford. »

La municipalité du Canton d’Hatley veut conserver les espaces verts dans ce secteur. Le dossier de la station de ski Montjoye deviendra-t-il un autre enjeu qui oppose le développement économique à la conservation de l’environnement ?


Mots-clés

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 554 / 77857

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités  Suivre la vie du site Compte à rebours hebdomadaire 2010   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License