Le compte à rebours se poursuit

Semaine 38, 2010-03-29

mercredi 31 mars 2010 par Hubert Simard

Lundi le 29 mars. La Coopérative est dans la course

La Coopérative de solidarité du Mont-Orford a pris la fin de semaine pour se positionner sur l’appel d’offres publié la semaine précédente. C’est un grand défi de répondre aux critères de l’appel d’offres mais, la coopérative choisit d’aller de l’avant avec le développement de sa proposition.

Les administrateurs posent un regard critique sur le document de l’appel d’offres et ils ont l’intention d’en contester certains aspects à l’occasion de la commission parlementaire.

Le document est rédigé sur la base de critères traditionnels du secteur privé. Il avantage l’expérience dans l’administration d’un équipement récréotouristique de l’ordre des installations de la station de ski et du terrain de golf. On risque de reproduire ce qui a conduit à la situation actuelle.

Le travail de réflexion qui a été fait au cours des dernières années sur une utilisation quatre saisons, le rapport de la MRC, les valeurs de coopération... ne se retrouvent pas dans le document.

Par ailleurs, les délais sont très courts pour une organisation qui n’a pas accès aux ressources des entreprises présentes sur le marché depuis des années.

L’exigence d’une garantie de 4 millions $ ne semble pas poser de problème. Un scénario positif a été identifié.

La coopérative est confiante de se qualifier en tant que soumissionnaire et de pouvoir déposer une proposition pour l’échéance du 28 mai.

Dany Jacques communique cette position dans le Reflet-du-Lac.

Mardi le 30 mars. Suivi de la Coopérative et de Vertendre

Dany Jacques, dans Le Reflet-du-Lac, rapporte les pressions du milieu, qui réclame une commission parlementaire à Magog. Marc Bellemare, porte-parole de la FTQ, s’active pour faire valoir cette proposition et le député Pierre Reid, qui est membre de cette commission, l’endosse. On rappelle que l’autorisation des liens entre la station de ski et les développements immobiliers sera au centre des représentations du milieu.

La déclaration de la veille par la Coopérative est reprise par La Tribune. Jean-François Gagnon a également relancé Vertendre. Le promoteur Alain Chagnon relance ses priorités : le fonds de relance et le lien entre le Mont-Orford et son projet immobilier. Il relance également la controverse sur le lien de Vertendre, mise en évidence le vendredi 26 mars, en citant Alain Chagnon sur ce sujet : « Pourtant, ce projet est logique : le tracé est déjà entièrement déboisé ou presque et on a un souci incroyable de l’environnement »

Mercredi le 31 mars. La commission parlementaire doit siéger en région

La Tribune fait état de représentations de la part du milieu pour que la commission parlementaire qui étudiera le projet de loi 90 siège sur le territoire de la MRC de Memphrémagog. Vicki May Hamm et le CLD sont intervenus pour en faire la demande.

Le directeur du CLD et la mairesse de Magog, s’activent, également, sur le dossier du fonds de relance avec l’objectif que les soumissionnaires puissent tenir compte de ce financement dans leurs propositions.

On note que les intervenants font face à l’incrédulité de nombreux acteurs de la région qui ne croient pas à l’éventualité de la fermeture de la station de ski.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 520 / 77882

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités  Suivre la vie du site Compte à rebours hebdomadaire 2010   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License